Google+ Followers

jeudi 1 janvier 2015

Un concept novateur, ludique, oulipien : la causerie à thème aléatoire

Éditeur au chômage ne trouvant pas de travail dans l'édition (qui n’aime pas les francs-tireurs non diplômés), écrivain sans contrat, je suis à la recherche de moyens de survie "paralittéraires". Dans cette optique, j'ai développé un nouveau concept : la causerie à thème aléatoire, que je propose aux organisateurs de fêtes du livre.

La causerie à thème aléatoire, pour quoi faire ?
Les causeuses, Camille Claudel
Vous faites une allergie aux tables rondes où on repasse toujours les mêmes plats ? Les cultes culturels avec modérateur omniscient vous agacent ? Vous n'en pouvez plus des animateurs au sourire de gendre idéal qui traitent leurs invités comme des faire-valoir ? Vous aimez l'érudition, mais la fantaisie vous manque ? Vous en avez assez des débats aux mêmes sempiternelles rengaines ? (La femme dans le polar. Le polar venu du froid. Polar engagé, polar enragé. Pourquoi les auteurs américains sont-ils supérieurs aux écrivaillons d'chez nous ? Pourquoi le roman noir a-t-il contaminé le roman blanc et pas l’inverse? Pourquoi c’est toujours Spinoza qui encule Hegel, et pas l’inverse? Pourquoi un ancien gardien de la paix est-il moins qualifié pour écrire un polar de qualité qu’un ancien commissaire ?)
Vous voulez du sang neuf ? De l'imprévu ? Des sujets nouveaux ? Nous avons ce qu'il vous faut : la causerie à thème aléatoire ! 

La causerie à thème aléatoire, comment ça marche ?
1. Les débats ne sont pas confiés à un spécialiste, mais à quelqu'un qui connaît les mécanismes de l'écriture (en tant qu'écrivain), et qu’amusent les défis : l'entrecauseur.
2. La causerie est ludique et aléatoireLe thème est tiré au sort parmi cinq sujets, devant un huissier assermenté titulaire du Certificat d’études, ce qui donne du piquant et un petit côté oulipien à l'affaire.
3. Elle est ouverte à tous les genres littéraires, sans restriction d'école ou de chapelle.

La causerie à thème aléatoire a-t-elle déjà été testée? N’est-ce pas plutôt le fantasme d’un écrivain qu'on dit de plus en plus perturbé par son obsession pour la physique quantique ?
Reboux, Oppel, Biberferd, Neuser, Del Pappas (au micro)
La première causerie eut lieu lors du week-end polar de Noves (Vaucluse) le 9 novembre 2014, devant un public de 60 personnes. Laurence Biberfeld, Marie Neuser, Jean-Hugues Oppel et Gilles Del Pappas essuyèrent les plâtres. Elle fut, de l'avis général, plutôt réussie, drôle et pour le moins inattendue, malgré quelques "réglages" à effectuer.

Cinq thèmes étaient au menu (quatre  sont développés ICI).
L'art et le génie du crime * Pour en finir avec la littérature policière * L'érotisme culinaire est-il consubstantiel au roman noir méditerranéen ? * Polar et physique quantique  * Les attributs du polar

J'organise un festival littéraire. Comment vous contacter ?
Un devis et une suggestion de thèmes potentiels (en fonction de vos invités) vous seront envoyés sur simple demande par courriel à jeanjacques.reboux@sfr.fr. Vous pouvez aussi me contacter sur Facebook.

La causerie à thème aléatoire : on sait comment ça commence, on ne sait jamais comment ça finit !

Aucun commentaire: