Google+ Followers

mercredi 18 novembre 2015

"Le dernier continent", un film de Vincent Lapize sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes


Du printemps 2012 au printemps 2014, Vincent Lapize s’est immergé au cœur de la ZAD (zone à défendre) de Notre-Dame-des-Landes, où se sont installés des opposants au projet d’aéroport, des citadins devenus cultivateurs (boulanger, technico-commercial, carrossier, employée de musée), qui vivent en bonne intelligence avec des paysans du coin.
Contrairement à ce qu’affirme l’un des plus vitupérants défenseurs de l’aéroport, le très excité patron du conseil général de Vendée Bruno Retailleau, oui, les écologistes peuvent cultiver autre chose que du cannabis ! On les voit ici cultiver patates, choux, poireaux, salades, leur permettant de se nourrir et d’échapper aux aberrations de cette société du gâchis et de la surconsommation. Ils cultivent aussi une autre façon d’envisager leur rapport au monde, rappelant à celles et ceux qui en douteraient qu’il est tout à fait possible de concrétiser le mot "utopie", qui signifie littéralement, rappelons-le, "un tel lieu n‘existe pas". Même si, comme l’affirme l’un des "zadistes", "la ZAD n'est pas un territoire, c’est la matérialisation d’un changement de la société."
Le dernier continent allie l’intelligence des dialogues (les visages, mais aussi les mains, un peu abîmées – c'est le métier qui rentre !), la beauté farouche des paysages filmés en plans larges, avec le bruit du vent, le passage presque surnaturel d’un renard en maraude, et en arrière-plan la menace des forces de l’ordre venues exproprier à coup de pelleteuses et de bulldozer les squatteurs (l’État a vendu les terres à la société EGO, filiale de Vinci).
Une excellente critique du film sur le site Avoir à lire.com.