Google+ Followers

dimanche 13 juin 2010

Quand une "modératrice" de débat censure un livre qui tape sur Sarkozy

Depuis 1992, j'ai dû participer (au bas mot) à une centaine de débats, dans des festivals ou ailleurs. J'avais déjà vu des débats sans animateur, des débats sans débat, des débats sans public, des débats avec des animaux, des mômes qui hurlent, des débats avec des thèmes navrants, des débats animés par des gens n’ayant pas lu les bouquins des invités… Mais je n'avais encore jamais participé à un débat animé (maintenant on dit "modéré", c'est tartignole et prétentieux mais ça fait plus sérieux) par un "modérateur" interdisant à un invité de montrer au public son dernier livre.
C’est chose faite depuis ce matin, où, lors du salon Polar en plein cœur de Paris, devant débattre avec Danièle Thiery et Emmanuel Dadoun sur le thème Ecrire un polar, recettes, pièges et codes, je me suis vu expressément interdire par la modératrice, Nelly Buffon, de montrer au public mon dernier roman, Je suis partout (les derniers jours de Nicolas Sarkozy), au motif aussi imbécile que fallacieux qu'il ne "s’agissait pas d'un polar". Le débat étant filmé et diffusé sur son site Envie d’écrire, je pense, quant à moi, qu'il devait être assez mal venu pour elle de montrer des images d’un ouvrage sur la folie de Nicolas Sarkozy. J'ai donc quitté la salle avant que d'y entrer…

1 commentaire:

isa a dit…

Cher Jean-Jacques,

C'est en tant qu'organisatrice du salon « Polar en plein coeur » que je vais éclaircir certains points...

Vexé par les paroles d'une modératrice (moi aussi je trouve ce terme pompeux), tu as donc décidé de tirer sans sommation sur un salon organisé à la force du poignet et sans aucune subvention... d'où la location des stands demandée aux éditeurs. Cet argent a d'ailleurs servi exclusivement à financer l'espace, la sécurité, l'assurance, les tables et autres matériels.
Certains éditeurs ont choisi de ne pas prendre de stand mais ont été, malgré tout, présents via des auteurs, même si tous n'ont pas pu être représentés.

En ce qui concerne le débat : « Ecrire un polar : recette, pièges et codes », tu oublies de signaler que Nelly Buffon t'avait déjà informé au téléphone que ton dernier titre n'entrait pas dans le cadre du sujet, car effectivement ce n'est pas un polar... elle ne t'a donc pas pris en traître et je ne vois pas ce qu'il y a de fallacieux dans cette réponse.
Si tu avais fait un livre sur le jardinage aurait-il fallu aussi en parler dans ce débat ? Je te rappelle que nous avons demandé à tous les éditeurs de ne présenter que leurs collections dédiées au polar.
Tu bénéficiais donc déjà d'un privilège par rapport à eux en mettant un ouvrage d'anticipation (que personnellement j'espère réaliste) sur ta table. T'en veulent-ils pour autant ?
Ce débat te donnait l'occasion de parler de tous les excellents polars que ta maison d'édition présente. Au détriment de tes auteurs, tu as préféré faire le forcing pour ton ouvrage.

Ce salon n'est sûrement pas une grande réussite, mais ne peut que s'améliorer... si une horde sauvage de bêtes malfaisantes ne le détruit pas dans l'oeuf.
Isa