Google+ Followers

vendredi 27 février 2015

Nicole Champenois, la dame de Nicri, s’en est allée

Nicole au chant, Christian au piano : Nicri
Quatre jours après la mort de notre ami Hafed Benotman, Nicole Champenois vient de nous quitter, emportée par un cancer, et cette proximité rend sa disparition encore plus terrible. Hafed, Nicole, c’était, comment dire, la même "famille". La tribu du cœur. Deux cœurs qui s’arrêtent en quatre jours. Ce blog commence vraiment à devenir vachement aléatoire, et de moins en moins littéraire. Fait chier la mort.
Au festival Les nuits rallongent de St-Amand-Montrond
Nicole, c’était la voix féminine du groupe de rock Nicri. Une voix qui donne le frisson. Écoutez le morceau Mama, pour voir. Et tous les autres où elle chante. Et ceux où elle ne chante pas. Nicri. Ni pour Nicole. Cri pour Christian. Nicole Champenois. Chorégraphe, chanteuse. Christian Roux. Écrivain, compositeur, pianiste, scénariste. Nicole et Christian, on les voyait tout le temps ensemble. Sur les planches. À la ville. Dans les festivals. Aux pièces de théâtre de Hafed. Aux procès des copains (bien que ne rivalisant pas avec le professionnel des prétoires qu’était Hafed, j’en ai eu quelques-uns, eh bien, ils étaient toujours là, main dans la main). Des inséparables. La fusion amoureuse et artistique. Ils ont même écrit un livre pour la jeunesse ensemble, chez Syros. Je crois aussi me souvenir qu’ils étaient là, avec Jean-Hugues Oppel, lorsque j’ai fait la connaissance en chair et en os de Hafed, à La Maroquinerie, l’année où Hafed est définitivement sorti du zonzon.
Nicole et son sourire bienveillant, sa générosité, sa voix (je me répète), son rire, sa douceur. Emportée par le cancer. Quatre jours après Hafed (je me répète encore, les mots commencent à se tarir en cette foutue année 2015). En plus de chorégraphier les spectacles de son homme de cœur, Nicole était aussi une prof de danse qui enchanta pas mal d’élèves du côté du patelin des Yvelines, où elle créchait avec Christian. Pas loin de ses deux filles Laure et Joanna, impliquées elles aussi dans Nicri. À qui on pense très très fort. Et à Christian, encore, qui écrit : "Je n'ai pas réussi à la sauver. Je ne suis plus rien. Mais demain existera." Y a intérêt, mon pote. Avec toi. Avec nous. Et tous les amis de Nicole et Hafed.
Le site de Nicri, c'est ici. Nicole et Christian ont ensuite créé un autre groupe, Karnage Opéra, en écoute ICI. Ci-dessous, le clip de Monnaie, qui figure sur l’album Goutte à goutte.

Nicole lit un extrait de Kadogos (Rivages Noir), accompagné à la guitare par Christian Roux, sur le site de La Noirôde.

Aucun commentaire: