Google+ Followers

vendredi 5 décembre 2008

Comment j'ai mangé Nicolas Sarkozy (faut vraiment pas être dégoûté)

Le mardi 9 décembre, au restaurant LE LIEU-DIT (6 rue Sorbier 75020 Paris), LES COMPTOIRS DU NOIR proposaient la lecture de six nouvelles de Jean-Jacques Reboux mises en voix par Marie-Pierre de Porta.
  Les grosses américaines (hommage à la boucherie de papa)
  Les résistants (hommage à "c'était mieux avant")
  Machin (hommage à personne)
  Le nonos de canard (hommage à la poule de Jésus)
  Comment j'ai mangé Nicolas Sarkozy (hommage posthume à Jacques Martin)
  T’as de la chance qu’il soit pas président! (hommage posthume à un outrageur de poulets)

Les textes étaient lus ou accompagnés par les (merveilleux) comédiens Luc CENDRIER, Thibault DE MONTALEMBERT, Raphaëlle GITLIS (accompagné de sa guitare), Noé CENDRIER, Clément VARIERAS et Elise VIGIER. C’était très bien, très émotionnant pour l'auteur (ma pomme) et la salle était comble (et comblée).

Pour écouter la nouvelle-titre, faites un saut sur le blog de Noé Cendrier, joliment intitulé Divagations du soir, espoir? Pour écouter la suite, cliquer ICI (1ere PARTIE) et encore ICI (2e PARTIE).

1 commentaire:

Lomalarch a dit…

Juste pour le plaisir d’être désagréable, mon prénom n’est pas un diminutif de Noël et porte par conséquent l’accent de préférence aigu :op